Saviez-vous que? Végétalisation du rivage lorsqu'il n'est pas à l'état naturel

Saviez-vous que? Végétalisation du rivage lorsqu'il n'est pas à l'état naturel

Mer, 23 juin 2021

 

 

Saviez-vous que les Municipalités d'Inverness et St-Pierre-Baptiste ont adopté conjointement en 2019 un règlement visant à fixer l'encadrement nécessaire à la végétalisation du rivage du lac Joseph lorsqu'il n'est pas à l'état naturel ? En effet, celui-ci présente une échéance souple des normes minimales pour y arriver, le tout devant permettre à long terme, avec d'autres mesures, d'améliorer la qualité de l'eau du lac Joseph et de la rivière Bécancour.

La végétalisation des bandes riveraines est un élément important qui permet de :

  • Filtrer l'eau de ruissellement et limiter la contamination de l'eau ;
  • Retenir les nutriments et éviter l'eutrophisation prématurée des cours d'eau ;
  • Stabiliser le sol, limiter son érosion et diminuer la turbidité de l'eau ;
  • Absorber le surplus d'eau lors de précipitations et limiter les inondations ;

Toute propriété foncière où se trouve un rivage non naturel ou artificialisé en bordure du lac Joseph doit végétaliser ce rivage au plus tard le 30 juin 2022.

Il est interdit de couper, d'arracher, de recouvrir, d'enlever, de détruire, d'éliminer ou toute autre action ayant le même effet, la végétation qui évolue sur le rivage du lac Joseph. La largeur minimale du rivage naturel ou végétalisé sur toute propriété bordant le lac est de 5 mètres.

La végétalisation d'un rivage doit comprendre différents types de végétaux : les herbacées, les arbustes et les arbres. Avant la date identifiée ci-dessus, le rivage végétalisé doit comprendre :

  • Un ratio d'au moins un (1) arbre à potentiel de moyen ou grand déploiement par cinq (5) mètres linéaires de rivage, ou deux (2) arbres à petit déploiement pour la même distance ;
  • Un ratio d'au moins un (1) arbuste par deux (2) mètres linéaires de rivage ;
  • Un couvert de végétation herbacée ;

 

L'utilisation d'engrais et de pesticides n'est pas permise dans le rivage.

 

Un maximum de un (1) litre ou un (1) kilo de composte par arbuste peut toutefois être utilisé lors de la plantation, et un maximum de deux (2) litres ou deux (2) kilos par arbre. Le compost doit être inséré et mélangé dans le sol (enfoui) et il ne doit pas reposer en surface.

 

Il n'est pas permis d'étendre du paillis de cèdre (ou autre type) sur la surface du sol du rivage. Seul l'épandage d'une couche de paille peut être possible dans le cas de travaux post-stabilisation ou pour favoriser la germination de semences d'herbacées implantées pour des fins de stabilisation.

Pour vous aider à faire vos choix de végétaux ou pour plus d'information sur les biens faits de la végétalisation des bandes riveraines visitez la page : banderiveraine.org

Nous vous invitons aussi à consulter le dépliant Plantation et entretien d'une bande riveraine.